MENU

Jérémy Groleau impressionne les Devils

New Jersey Devils

Le défenseur de 18 ans Jérémy Groleau est de retour au bercail après un passage de près d’un mois dans l’organisation du Devils du New Jersey, avec un contrat en poche.

Ignoré au repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) en juin dernier, Groleau avait reçu l’invitation de participer au camp des recrues de l’organisation du New Jersey au début du mois de septembre. Il s’est assez démarqué pour se mériter une place au camp final de l’équipe incluant les vétérans, pour finalement signer un contrat d’entrée de trois ans lundi dernier.

« Je n’avais pas vraiment d’attente en arrivant là. J’étais un gars pas repêché, ils (les Devils) m’avaient déjà donné une opportunité en m’invitant au camp. Tout ce que je devais faire, c’était de faire mon mieux et qu’il allait arriver ce qu’il allait arriver, puis ça a tourné au mieux en signant », raconte le vétéran défenseur, le sourire aux lèvres.

Lors du camp des Devils, Jérémy n’a participé à aucun match préparatoire. Il a cependant pris part à la période d’échauffement lundi soir dernier, alors que les Devils affrontaient les Rangers de New York, au mythique aréna du Madison Square Garden. Cependant, il lui manquait une pièce d’équipement. « Brian Boyle, un des vétérans, a caché mon casque dans le vestiaire. Je le cherchais sans savoir ce qui allait se passer, je suis donc entré sur la glace sans casque », mentionne Groleau, qui a donc dû participer à la période d’échauffement la chevelure à l’air.

« C’est incroyable comme sentiment honnêtement. On le rêve depuis qu’on est tout jeune, que ça puisse arriver maintenant, surtout dans mon cas alors que je n’ai pas été repêché, c’est vraiment cool. En plus, c’était au Madison Square Garden, qui n’est pas un aréna que tout le monde a la chance d’aller voir. »

Le 77 admet avoir changé son éthique de travail durant la saison morte. « J’ai travaillé physiquement, mais aussi beaucoup mentalement durant l’été. J’ai changé de ‘’mindset’’. Avant, je jouais pour ne pas faire d’erreurs, mais maintenant je vais choisir mes moments pour créer des occasions autant défensivement qu’offensivement. Je vais  saisir les opportunités qu’auparavant je laissais passer », a-t-il laissé entendre.

Jérémy Groleau aimerait s’inspirer de joueurs comme Frédéric Allard et Olivier Galipeau, qui ont été des modèles pour lui, pour ainsi aider les nouveaux joueurs des Saguenéens à devenir encore meilleurs. « J’aimerais les supporter comme les autres joueurs ont fait pour moi. Ils m’ont beaucoup aidé en me donnant plusieurs exemples, c’était des bons mentors » confie-t-il, confirmant s’inspirer du parcours de son idole, son père François Groleau, qui a disputé 18 saisons dans les rangs professionnels, dont huit rencontres avec le Canadien de Montréal.

Le défenseur de six pieds deux pouces sera donc de retour pour une quatrième saison dans l’uniforme des Saguenéens de Chicoutimi. En 164 matchs de saison régulière, il a fait vibrer les cordages des filets adverses à huit reprises en plus d’amasser 23 mentions d’aides, totalisant 31 points.

plus de nouvelles
Les Sags gâchent la fête à Québec
Il y a 1 jour
Les Tigres se sauvent avec la victoire
Il y a 2 jours
Les Saguenéens remportent un festival offensif
Il y a 4 jours
Les Saguenéens blanchis par les Huskies
Il y a 1 semaine
Les Huskies menottent les Saguenéens
Il y a 1 semaine
Les Sags l’emportent à Val-d’Or
Il y a 1 semaine