MENU

Portrait : Rémi Delafontaine

Repêché au 33e rang par les Saguenéens au dernier repêchage, le cerbère des Cantonniers de Magog Rémi Delafontaine a, malgré la pandémie qui a touché le Québec, repris son rythme d’entraînement et demeure impatient de faire son arrivée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Devant le filet de Magog, cette année, le gardien de 5’10’’ et 165 livres a disputé 23 rencontres, cumulant une fiche de 15-5-1. Partageant la cage avec son comparse Mathis Dorcal-Madore, Delafontaine a terminé la saison 2019-20 avec une moyenne de 1,83 buts par partie et un pourcentage d’efficacité de .926%.

Malgré les circonstances quelque peu différentes que l’on connaît, l’ancien porte-couleurs des Harfangs de l’école secondaire du Triolet a vécu son tout premier repêchage avec joie et émotion en compagnie de sa famille : « C’est une expérience que j’attendais depuis que je suis jeune. Être repêché, pour moi, c’est le but que j’ai depuis que je suis très jeune. De vivre ça avec ma famille rapprochée, c’est certain que c’est une expérience que personne ne pourra vivre, j’en ai profité avec mes proches. »

Pour Rémi Delafontaine, sa sélection chez les Sags laisse une vague impression de retrouvailles. En effet, le natif de Sherbrooke a eu un avant-goût de ce qu’a à offrir la ville qui l’a enrôlé, lui qui a participé au Challenge Midget-AAA de La Baie l’hiver dernier tout en séjournant à Chicoutimi pendant le tournoi. Sans oublier qu’il retrouve un entraîneur qu’il connaît particulièrement bien.

À titre d’entraîneur des gardiens de but, Delafontaine retrouve son mentor Alexandre Carrier qui oeuvre pour les Saguenéens ainsi que les Cantonniers de Magog. Il va sans dire que le principal intéressé est très heureux de retrouver un visage familier dans la LHJMQ : « C’était surprenant, il m’a coaché une fois quand j’étais plus jeune, lorsque j’avais 10 ans à peu près. De le revoir cette année à Magog, c’était quelque chose de très plaisant et de l’avoir, en plus, avec les Saguenéens, ça va être très bien dans les années à venir, surtout que je m’entends très bien avec lui. »

Avec les Cantonniers, cette saison, Delafontaine a pu jouer sous les ordres d’une ancienne étoile des Saguenéens et ancien gardien de la LNH, l’entraîneur Félix Potvin. L’espoir des Sags ne cache pas le rôle qu’a joué Potvin dans les succès de Magog l’an dernier : « C’était rassurant, parfois, quand tu avais des moments plus difficiles dans ta saison, il était là pour t’aider, il était là aussi pour donner des conseils à l’école. C’est quelqu’un qui apportait beaucoup, que ce soit aux joueurs ou aux gardiens. C’est une personne qui nous rassurait beaucoup. »

Sur la patinoire, l’espoir des Saguenéens se décrit comme étant un gardien agressif sur la première rondelle, actif et vocal, tout en étant travaillant. Il dit ne pas hésiter à jouer la rondelle et compare humblement son style de jeu à celui du gardien des Bruins de Boston Tuuka Rask. Toutefois, son idole s’avère être le Québécois Marc-André Fleury, cerbère des Golden Knights de Vegas. À l’extérieur de la patinoire, Delafontaine se dit être quelqu’un de calme, facile d’approche, toujours aussi travaillant et quelques fois, un peu trop têtu.

En vue de la saison prochaine, Rémi Delafontaine ne se fait pas d’idée quant à sa destination. Loin d’être contre un retour avec les Cantonniers, Delafontaine se prépare dans le but d’arriver prêt pour le camp d’entraînement des Sags et qui sait, contribuer aux succès futurs de sa nouvelle organisation.

 

plus de nouvelles
PARTICIPEZ À LA GRANDE MOSAÏQUE DES PARTISANS
Il y a 3 jours
Les Sags s'inclinent en fusillade
Il y a 6 jours
FORMATION OFFICIELLE 2020-21
il y a 2 semaines
Les Sags s’inclinent à Baie-Comeau
il y a 2 semaines
CALENDRIER SAGUENÉENS 2020-21
il y a 2 semaines
Les Saguenéens ne font qu'une bouchée du Drakkar
il y a 2 semaines