MENU

Pour la Semaine de la santé mentale, mettons les mots sur ce que nous ressentons.

QMJHL

C’est la 70e Semaine de la santé mentale de l’ACSM. Cette année, nous avons pris le pouls des émotions des Canadiens et nous avons constaté que la pandémie a eu d’importantes répercussions. C’est ce qui s’est dégagé des plus récentes recherches menées par les chercheurs de l’ACSM et de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) : 77 % des adultes affirment se sentir « inquiets ou anxieux », « ennuyés », « stressés », « seuls ou isolés » et « tristes ».

Ces sentiments pénibles peuvent en fait constituer une réaction émotionnelle adéquate face à cette période difficile.

Margaret Eaton, Cheffe de la direction nationale de l’ACSM, explique sa vision des choses : « Même s’il est décourageant de penser que tant de Canadiens se sentent bouleversés, leurs émotions difficiles peuvent en fait être une réaction appropriée face à un événement majeur comme une pandémie mondiale ».

Contrairement à la croyance populaire, avoir une bonne santé mentale ne signifie pas filer le parfait bonheur tout le temps. En fait, la chercheuse principale de l’étude, Emily Jenkins, une professeure de l’UBC qui étudie la santé mentale et la consommation de substances, affirme plutôt qu’avoir une bonne santé mentale signifie que l’on a « des réactions émotionnelles et comportementales appropriées aux facteurs de stress et aux événements de la vie auxquels nous faisons face ». La Dre Jenkins dit qu’il est important de reconnaître et de gérer nos émotions, et de ne pas les refouler. « Il est particulièrement important de partager nos sentiments plus que normaux de tristesse, de peur et d’inquiétude en cette période de stress, d’incertitude et de deuil sans précédent ».

Alors que bien des gens ont les émotions à fleur de peau, la Semaine de la santé mentale nous donne l’occasion de mettre nos émotions au premier plan et de nous occuper de notre santé mentale, puisque le fait de parler de ce que nous ressentons fait non seulement en sorte que la tristesse, la colère et l’inquiétude deviennent moins intenses, mais nous permet aussi de nous sentir mieux, de mieux gérer nos émotions et de tisser plus facilement des liens émotionnels avec les autres.

La neuroscience permet également d’expliquer ce phénomène. Des recherches montrent que le fait de mettre des mots sur nos émotions négatives perturbe et réduit l’activité dans l’amygdale, la partie du cerveau qui dirige les réactions face au stress et à la peur. Pouvoir mettre un mot spécifique sur un sentiment a pour effet d’accroître l’activité dans les régions préfrontale et temporale du cerveau. Le fait de nommer nos émotions peut en fait nous aider à nous sentir plus calmes et à mieux comprendre ce que nous traversons1.

Cependant, il est important de reconnaître que les sentiments pénibles deviennent parfois trop intenses. Si une inquiétude, une anxiété ou une détresse deviennent trop intenses, persistent et perturbent votre vie ou vos relations avec les autres, ou si vous vous tournez vers la consommation de substances pour composer avec la situation, il est essentiel de demander de l’aide.

Pendant la Semaine de la santé mentale, les gens de partout au Canada vont #ParlerPourVrai, parce que lorsqu’on met les mots, on apaise les maux.

Si vous souhaitez vous impliquer dans la Semaine de la santé mentale, vous pouvez :

  • En apprendre davantage sur la santé mentale et les émotions en visitant le www.semainesantementale.ca
  • Partager votre appui sur les réseaux sociaux en téléchargeant une trousse d’outils et en utilisant les mots-clics #ParlerPourVrai et #SemaineDeLaSantéMentale
  • Faire un don pour soutenir les programmes et services de santé mentale de l’ACSM au https://cmha.ca/fr/faites-un-don
  • Vous connecter aux autres. Si vous ou une personne que vous aimez éprouvez des difficultés, n’hésitez pas à communiquer avec votre ACSM locale ou visitez le portail Espace Mieux-être du gouvernement du Canada. Si vous êtes en crise, composez le 1-833-456-4566 sans frais au Canada (1-866-277-3553 au Québec) ou faites le 911.

La Semaine de la santé mentale est généreusement soutenue par notre partenaire principal Shoppers Drug Mart ainsi que par Westland Insurance, Leith Wheeler, tv Rogers et le programme Ça va pas aujourd’hui.

La Semaine de la santé mentale a lieu du 3 au 9 mai. Visitez le semainesantementale.ca et n’hésitez pas à #ParlerPourVrai, parce que quand on met les mots, on apaise les maux.

plus de nouvelles
RETOUR DE L’ENSEMBLE DU PERSONNEL HOCKEY CHEZ LES SAGS
Il y a 1 jour
Dévoilement des finalistes du Trophée Maurice-Filion 2020-2021
Il y a 7 jours
Les nommés du Trophée Selke maintenant connus
il y a 2 semaines
Dévoilement des finalistes pour le Trophée Kevin-Lowe 2020-2021
il y a 2 semaines
Gaucher, Mercer et Pelletier votés les finalistes du Trophée Guy-Carbonneau
il y a 3 semaines
2 joueurs des Saguenéens remportent une bourse de 1500$ de la Fondation Sport-Études
Il y a 4 semaines